fbpx

La blessure du rejet, en bref

Nous allons explorer cette blessure sous forme de questions/réponses. Ainsi, il sera plus facile pour toi de retenir les informations données.

  • Avec quel parent se déclenche la blessure du rejet ?

La blessure du rejet naît du parent du même sexe. Tu l’auras compris, si tu es une femme, cette blessure naît vis-à-vis de ta maman

  • Pourquoi as-tu ressenti cette blessure ?

Parce que tu as eu l’impression que ton parent te rejetait. Par exemple : Lorsque ta maman t’a confié à ton papa car elle était fatiguée, tu t’es sentie rejetée car tu avais besoin d’elle à ce moment-là. Il faut bien comprendre que ce schéma est bien souvent inconscient. Nous n’avons plus conscience de ce qui a déclenché cette blessure… Tout ce dont nous avons conscience maintenant, c’est de la souffrance provoquée par celle-ci. Il n’est d’ailleurs pas rare que l’on me dise que tout se passait bien à la maison, avec le dit parent. En creusant en coaching individuel, nous voyons que la relation n’a pas toujours donné satisfaction mais que cela deviens une sorte de norme.

  • Quel est le masque du rejet ?

Le masque adopté par la blessure du rejet est le masque du fuyant. En adoptant cette blessure, nous avons tendance à fuir les situations ou les personnes qui nous font peur.

  • Quelle est la peur engendrée par cette blessure du rejet ?

La plus grande peur de cette blessure, c’est véritablement de paniquer. En fait, la personne atteinte du rejet préfère fuir que de paniquer devant une situation qui lui fait peur. Pour elle, paniquer signifie qu’elle perd ses moyens et qu’elle sera donc plus susceptible d’être rejetée ensuite.

  • Quelles sont les principales paroles utilisées par la blessure du rejet ?

Tu peux reconnaitre une personne qui souffre de la blessure du rejet par ces paroles : « Je suis nulle », « Je ne vaux rien ». Le « RIEN » revient beaucoup dans la conversation. Ce qui est bon de spécifier, c’est que la personne souffrant de la blessure du rejet pense ne pas avoir le droit d’exister. Elle pense donc ne rien valoir et être inexistante.

  • Comment est l’alimentation de cette blessure ?

La personne souffrant de cette blessure du rejet est coupée au niveau de son alimentation par les émotions qu’elle est en train de vivre. Elle peut dire « ça me coupe l’appétit ». Pour autant, elle peut fuir dans la nourriture ses émotions. Dans ce cas, elle consommera du sucré à la moindre contrariété ou de l’alcool/drogue. En général, nous retrouvons les personnes atteintes d’anorexie dans cette blessure du rejet.

Commencer à guérir sa blessure du rejet GRATUITEMENT