fbpx

La blessure d'humiliation

Nous allons explorer cette blessure sous forme de questions/réponses. Ainsi, il sera plus facile pour toi de retenir les informations données.

  • Avec quel parent se déclanche la blessure de l’humiliation ?

La blessure d’humiliation nait avec les 2 parents ou même 1 seul des parents.

  • Pourquoi as-tu ressenti cette blessure ?

Parceque tu t’es sentie humiliée par ton parent ou tes parents. C’est parfois tellement subtil et ça vient bien souvent de l’éducation de nos propres parents. Ca peut aller de phrases simples : « tu es un vrai cochon » quand tu manges en te salissant. Ou alors un enfant qui souffre d’énurésie et un parent qui se moque devant toute la famille de l’enfant « t’as encore fait pipi au lit, on va te remettre des couches comme les bébés! ». Je ne le répèterais jamais assez, il se peut que tu n’ai aucun souvenir de ces périodes et que ton cerveau ait accepté certains faits comme « normaux ».

  • Quel est le masque de l’humiliation ?

Le masque adopté par la blessure d’humiliation est le masochiste. Ici, tu vas chercher à te nuir personnellement par des actes envers toi même ou des paroles. Tu peux t’insulter « je suis trop conne ! » ou rire de toi devant les autres « je suis tellement grosse que bientôt je ne passerais plus la porte ! »

  • Quelle est la peur engendrée par cette blessure de l’humiliation ?

La plus grande peur de cette blessure, c’est véritablement d’être libre. En fait, quand tu souffres de cette blessure, tu cherches à te rendre indispensable pour les autres, pour montrer que tu mérites ! Il n’est pas étonnant de voir des « masochistes » avoir un planning de ministre avec aucune plage horaire de libre.

  • Quelles sont les principales paroles utilisées par la blessure de l’humiliation ?

Tu peux reconnaitre une personne qui souffre de la blessure de l’humiliation par ces paroles : « petit » comme : « tu veux un petit café », « j’habite une petite maison ». Tout est petit dans la blessure dh’umiliation tant elle se sent elle-même petite ! Il y aussi le terme « gros » dans le sens péjoratif. « gros cochon » ou pour s’insulter « grosse vache ».

  • Comment est l’alimentation de cette blessure ?

La personne souffrant de cette blessure de l’humiliation va avoir tendance à manger à longueur de journée sans écouter ses signaux de faim. Devant les autres, elle aura honte de manger et mangera très peu, elle se controlera mais une fois seule, elle compulsera sur la nourriture.

Commence ton coaching GRATUIT